• Information
  • Currency
  • Flight
  • Superficie : 56 594 km².

  • Population : 4 290 000 habitants.

  • Capitale : Zagreb (790 000 habitants).

  • Monnaie : la kuna.

  • Langue : croate.

  • Régime parlementaire : démocratie parlementaire depuis 2000.

  • Président de la République : Kolinda Grabar-Kitarović (élue en janvier 2015).

  • Premier ministre : Andrej Plenković (depuis octobre 2016).

  • Salaire mensuel moyen net : environ 750 €.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Optio, neque qui velit. Magni dolorum quidem ipsam eligendi, totam, facilis laudantium cum accusamus ullam voluptatibus commodi numquam, error, est. Ea, consequatur.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Optio, neque qui velit. Magni dolorum quidem ipsam eligendi, totam, facilis laudantium cum accusamus ullam voluptatibus commodi numquam, error, est. Ea, consequatur.

Frais et monnaie

Avant tout, il est important de noter qu’en Croatie la monnaie n’est pas l’euro mais la kuna. 1 euro équivalant environ à 7,4 kunas (août 2019). Les frais prélevés sur les les paiements réalisés en cartes s’élèvent généralement à 5% de la somme (frais prélevés par les banques croates et que des cartes comme Revolut ne permettent donc pas d’éviter). Ils restent pour autant plus avantageux que les retraits en banques qui peuvent prélever jusqu’à 15% de la somme souhaitée et ce même si votre banque ne vous prend aucun frais car là encore ce sont les banques croates qui prélèvent.

Tarifs visites

Notez également, que pour la plupart des visites et transports, des prix étudiants et enfants existent. S’ils ne sont pas précisés ou mis en avant, n’hésitez pas à les demander, les prix pouvant aller du simple au double par rapport à un tarif adulte. Tarif enfant applicable jusqu’aux 18 ans de la personne concernée.

La Croatie dans l’UE

La Croatie fait partie de l’UE depuis 2013 mais pas de l’espace Schengen. Il y a donc un contrôle de l’identité aux frontières et aux aéroports. Le pays dispose d’un très bon réseau routier et les locaux parlent très bien l’Anglais. Pas nécessaire d’avoir un passeport, la carte d’identité est suffisante.

Départ en avion de Toulouse. On gare la voiture au parking P5 car plus économique mais plus loin. Cependant une navette gratuite nous emmène jusqu’aux terminaux. L’avion décolle à 8h pour une heure de vol en direction de Venise. 

Arrivée à 9h à l’aéroport Marco Polo de Venise. Notre bus pour la Croatie étant le soir, nous disposons donc d’une journée pour visiter la Sérénissime. Vous trouverez au sein de l’aéroport de nombreuses compagnies proposant des trajets jusqu’en centre-ville. Nous payons donc 8 euros pour rejoindre le centre-ville de Venise et ses canaux. Arrivée après une demi-heure de trajet. Nous nous baladons dans la ville et nous laissons émerveiller par le charme de son architecture et de ses eaux : pont du Rialto, place Saint-Marc, palais des Doges, la cathédrale, etc. Si vous voulez profiter d’une vue panoramique de la ville optez pour le campanile Saint-Marc ou encore depuis la terrasse du Fontugo dei Teideschi, accès gratuit mais nécessitant au préalable une inscription en ligne afin de choisir son créneau horaire et limiter le nombre de visiteurs présents en même temps sur place.

Après avoir déjeuner dans un restaurant sans intérêt (les attrapes-touristes sont nombreux à Venise), nous visitons avec nos backpacks sur le dos le palais des Doges (qui dispose d’une consigne gratuite pour les sacs à dos). Superbe visite de l’ancien centre politique et judiciaire de l’ancienne république vénitienne témoignant de sa puissance et de sa richesse. Cette visite inclut notamment la découverte et la traversée du pont des Soupirs pour accéder aux anciennes prisons. Pour cette visite, il faut compter 25 euros pour les adultes, 13 euros pour les étudiants. 

Nous rejoignons ensuite le terminal de Venise – Tronchettio pour prendre notre bus direction la Croatie. Pour s’y rendre le People Mover, moyen de transport ferroviaire type métro automatique fait la liaison en 5min depuis Piazzale Roma. Notre bus part à 17h15. Nous arrivons 6h plus tard, à Pula, première ville de notre périple croate. 

Pour dormir : auberge située dans le centre-ville à 15min à pied du terminal pour une soixantaine d’euros la nuit (prix total pour 3 personnes en chambre privée).

Pula, environ 60 000 habitants possède un riche patrimoine, très marqué par l’influence romaine. Elle dispose de nombreux édifices comme le temple d’Auguste, l’arc des Sergius, son amphithéâtre qui demeure l’un des mieux conservés au monde ou encore ses gigantesques tunnels construits lors de la première guerre mondiale pour protéger ses habitants et pouvant accueillir jusqu’à 50 000 personnes …stupéfiant.

 

Nous commençons par déambuler dans les ruelles du centre, très charmantes et qui résonnent comme une belle introduction à notre périple croate et nous dirigeons ensuite vers le marché de Pula qui propose des produits frais afin de déjeuner. Nous optons pour un burger au thon très bien préparé et à coût plus que raisonnable (10 euros environ). Les différents restaurants situés dans et à grande proximité du marché proposent des produits frais.

 

L’après-midi est ensuite ponctuée de visites successives : celles des arènes (50 kunas prix adulte, 25 kn étudiants / enfants), puis celle du Zerostrasse (le tunnel souterrain construit lors de la 1GM mentionné ci-dessus, tarif unique de 15kn / pers.), le monument Kastel (forteresse vénitienne de Pula) qui offre un beau panorama sur la ville (15kn adulte, 10 kn enfants / étudiants) construit en 1630 pour protéger la ville et son port alors que Pula était sous l’influence vénitienne, la mosaïque de la représentation mythologique de la punition de Dircé datant de l’Antiquité romaine située dans la cour d’un immeuble datant des 70s-80s (accès gratuit). Toutes ces visites valent le coup et nous permettent d’en savoir plus sur l’importance et la richesse passées de Pula qui a toujours été une ville stratégique située au sud de l’IStrie (région du nord de la Croatie actuelle).

 

Direction le terminal de bus de Pula pour Rovinj. Vous pouvez acheter les places en ligne ou directement au terminal. La compagnie de bus “Arriva” propose des tarifs étudiants / enfants. Il faut compter environ 4 euros et prévoir 10kn pour les bagages mis en soute (obligatoires d’être mis en soute). Le trajet dure environ 45 min. Arrivée à 19h à Rovinj dont le terminal est situé au coeur de la ville. Direction notre Airbnb pour poser nos affaires et allons marcher en ville pour dîner. Rovinj est une petite ville de caractère possédant un charme fou qui constitue l’un des incontournables de l’Istrie.

Jour 3 - Rovinj et Porec

Visite de Rovinj qui dispose d’une identité architecturale homogène et très colorée. Il faut absolument monter à la cathédrale Sainte-Euphémie qui domine la ville offrant un panorama sur ses eaux turquoises. Au sud, dans sa partie plus moderne et où se situent quelques grands hôtels (attention nous sommes bien loin d’avoir des côtes bétonnées), la ville dispose de nombreuses plages, sublimes et plusieurs balades à vélo. Son bord de mer y est aménagé. Selon nous cette ville mérite plusieurs jours pour la visiter / s’y poser mais déjà l’heure de repartir. Après une baignade dans l’eau chaude de la Méditerranée, nous prenons un bus pour Porec, même tarif et même durée de voyage qu’entre Pula et Rovinj. Arrivée à 14h. 

L’attraction principale de la ville de Porec est sa basilique euphrasienne et ses édifices adjacents inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco datant de 563. L’entrée coûte 40 kn pour les adultes, 25kn étudiants / enfants. Très bel ensemble. Le centre de la ville est lui charmant mais pas extraordinaire. Nous récupérons notre voiture de location à 18h et nous dirigeons vers Plitvice. 240km et 3h de route environ. Arrivée vers 22h.

Bonjour, ceci est un test pour voir comment cela fonctionne. 


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *